L’hiver en Médecine Traditionnelle Chinoise

             L’Hiver en Médecine Traditionnelle Chinoise.

 Sa couleur : Le noir                         Son élément : L’eau                Les organes associés : Reins et Vessie

L’Hiver est arrivé, la terre ne produit plus, l’eau gèle, la sève reflue. Chez l’humain, c’est le repos, le retour sur soi, un temps de retraite et de réflexion. Dans cette phase la plus basse du cycle se trouve le potentiel en germe du cycle énergétique futur.

Avant ce renouveau, il faut passer dans les eaux calmes, accueillir ce repli, cette non action, cette lenteur propre à l’animal symbolique de l’Eau, la tortue.

Mais l’Hiver est la saison la plus éprouvante pour le corps et l’esprit. Le froid, le manque de lumière, les maladies épuisent progressivement notre batterie.
Dans le corps ce sont les Reins qui jouent le rôle de batterie. Ils sont la source de toutes les énergies Yin (substances corporelles) et Yang (dynamique fonctionnelle). Ils stockent et conservent ces énergies, et les redistribuent quand le corps en a besoin. C’est pourquoi ils sont appelés «La Racine de la Vie».

En hiver, comme nous dépensons plus d’énergie, le Rein compense cette perte pour nous permettre un certain équilibre. Seulement voilà, nos réserves ne sont pas inépuisables, loin de là. Il nous faut donc apprendre à nous économiser, nous intérioriser, et à recharger dés que possible l’énergie de nos Reins. Suivre l’empreinte de la nature, c’est déjà un pas vers la sagesse…

L’émotion associée aux reins est la peur. L’excès de fatigue, le surmenage et l’épuisement sont propices à la naissance de peurs intérieures. La faiblesse de nos Reins et donc l’épuisement de nos ressources sont à l’origine d’une crainte de ne pas pouvoir faire face et de peurs irrationnelles. Cela est également valable dans le sens contraire. La Peur, l’angoisse et le stress affectent nos Reins et les épuisent. Et plus on est fatigué, plus on est susceptible de souffrir du stress et de peurs irraisonnées. Cela peut affecter également notre Feu intérieur et se traduira par une hyperactivité et un mauvais sommeil. Ce Feu en nous n’est qu’apparent car en réalité nous sommes épuisés. Nous nous sentons actifs et en forme mais à la moindre contrariété nous sommes vite dépassés, agacés, impatients, exaspérés. Cela dénote clairement un déséquilibre de notre Rein énergétique et donc un épuisement. Ce type de déséquilibre avec un manque d’Eau et un excès de Feu est typique de notre mode de vie actuel hyper-stimulé, accéléré et donc « épuisant ».

L’Eau donne l’exemple de l’attitude juste. Elle s’écoule et remplit juste à point et pas davantage tous les endroits par où elle coule ; elle ne s’effraie devant aucun endroit dangereux ni aucune chute et rien ne lui fait perdre sa nature essentielle. C’est ainsi que la sincérité agit dans les circonstances difficiles de la vie, de telle sorte que, dans l’intimité de son cœur, on pénètre le sens de la situation. Et dès qu’on est devenu intérieurement maître de la situation, il en découle naturellement que les actions extérieures sont couronnées de succès.” (Yi King, Le livre des transformations)

En hiver, prendre soin de soi devient un principe de haute importance à respecter.